Skip to content

Où l’on explicite le déroulement de l’enquête

Pitch de l’enquête

Le juge Marquet, chargé il y a quelques années de l’affaire du Mystère de la Chambre Jaune, reste sur un terrible échec. A l’aune de sa retraite, il décide de reprendre ses investigations avec l’aide de jeunes enquêteurs : vos élèves.
Pour les guider, il a découpé l’enquête en six grandes étapes que les enquêteurs vont mener une à une, disposant d’un délai de six semaines pour arriver au terme et élucider le mystère.

Les six épisodes de l’enquête du Mystère de la Chambre Jaune

 

Typologie des documents de l’enquête

Chacun des six épisodes contient trois types de documents : les indices, la feuille de mission, le(s) document(s) de travail.

LES INDICES : ils recouvrent des typologies différentes : articles de journaux, journal manuscrit du juge, enregistrements vidéo de l’audition des personnages, émissions radiophoniques, photos des lieux, etc. Ils sont imprimables (transcription écrite pour les documents audio et vidéo). Les enquêteurs peuvent ainsi mener une partie de leurs recherches à partir de documents imprimés.

Un exemple d’indice : l’audition des Stangerson par le juge Marquet


LA FEUILLE DE MISSION :
elle contient les tâches à réaliser à chaque étape. Elle est également imprimable.

LE DOCUMENT DE TRAVAIL : il s’agit du document dans lequel les classes élaborent leur réponse commune avant de l’adresser au juge. A titre d’exemple : pour reconstituer l’emploi du temps des personnages, le document de travail est composé d’une grille avec les horaires et d’étiquettes avec les actions à placer aux bons moments. Autre exemple : pour réaliser le plan d’un lieu, le document de travail est composé des différents éléments architecturaux (murs, portes, fenêtres, etc.) à placer en fonction de la description donnée par le juge.

Exemple de document de travail interactif : le plan du pavillon en cours de construction

A l’exception de l’épisode 1, tous les documents de travail sont sous forme numérique interactive. Ils sont conçus pour une situation pédagogique où ils seront vidéoprojetés et élaborés collectivement à partir des indices collectés par les enquêteurs, avant d’être envoyés au juge. A titre d’exemple, le plan du pavillon sera réalisé dans une interface graphique intégrée à l’enquête en sélectionnant et en déplaçant des éléments (mur, fenêtre porte, etc.) à l’écran.
Autre exemple: l’élucidation finale du mystère se fera dans un scenario interactif à branches à l’intérieur duquel il faudra choisir entre différentes versions des évènements.

 

Envoi des conclusions des enquêteurs au juge Marquet à l’issue de chaque épisode

A l’issue de chaque épisode, la classe communique une conclusion commune au juge pour obtenir l’accès à l’étape suivante. Suivant les phases, il s’agira de déposer un document (photo ou capture d’écran) dans la boîte de dépôt du juge ou de compléter un formulaire émis par ses services.
Il sera également possible aux enquêteurs d’écrire directement au juge pour lui demander des explications complémentaires.

 

Les retours faits par le juge aux enquêteurs

Il n’appartient pas au juge Marquet d’évaluer les élèves. Toutefois, à l’issue de chaque étape, il leur fera part  de son degré de satisfaction par rapport à ses propres attentes. 

 

Ce que font les élèves

L’enquête propose une typologie d’activités variée qui fait appel à des compétences dans les domaines de la maîtrise des langages, des mathématiques et des usages du numérique. Le raisonnement logique ainsi que la capacité à analyser et à synthétiser des informations issues de différents documents sont largement sollicités. Enfin, l’enquête induit des situations de confrontation des points de vue et de coopération entre les élèves qui doivent comparer leurs hypothèses et s’entendre pour élaborer des conclusions communes.

 

Environnement numérique pour mener l’enquête

Il correspond à un équipement standard pour les salles de classe : un ordinateur connecté à un Internet et relié à un vidéoprojecteur. Disposer d’un vidéoprojecteur permet de mener certaines situations en grand groupe, une modalité qui nous semble importante à deux moments de chaque épisode :

  • au début d’un épisode pour prendre connaissance des éléments qui le constituent (et notamment pour visionner les vidéos) ;
  • au terme d’un épisode pour élaborer la conclusion commune qui sera adressée au juge.

Accompagnement par la mission numérique

L’enquête est accompagnée par l’équipe des Enseignants Référents aux Usages du Numérique (ERUN) .
A côté de la possibilité de solliciter directement les ERUN, seront programmées chaque mercredi des classes virtuelles d’une durée de 60 mn permettant aux enseignants qui le souhaitent d’échanger et de trouver des réponses à leurs questions et suggestions.